Archives de catégorie : Polymère (fimo, premo, kato…)

Test Kato Clay, les transfers

Aujourd’hui, test avec la Kato Clay liquide pour faire un transfert à partir d’une impession jet d’encre sur du papier photo glacé brillant (classique)
1
J’étale une fine couche de pâte liquide au pinceau et direction le four, 135 °C pendant une dizaine de minutes, le temps que la pâte devienne transparente.

2
Voici ce que cela donne à la sortie du four. Je laisse complètement refroidir puis je recommence l’opération une deuxième fois. Et je jette dans l’eau. Le papier s’épluche alors facilement.

3
Voilà le résultat. Un transfert parfaitement réussi. Une image souple et transparente. Je suis ravie!

Test Kato Polyclay

kato1
Bon, vous me connaissez maintenant, je ne resiste pas souvent jamais à ce qui est nouveau.

Donc, opération test.

kato2
J’ouvre le paquet de transparente. Une odeur assez prononcée de plastique (comme les nappes en plastique). La pâte est ferme mais se coupe facilement, sans s’émietter ou se craqueler.

kato3
Je tente une imitation jade. Pas de couleur transparente chez Kato Clay, donc je mélange un peu de couleur pure avec de la transparente (attention, les couleurs sont très riches en pigments donc en mettre peu). J’essaye de refaire ma recette de jade express

kato4
La pâte est maléable, elle est ferme mais souple, ne colle pas (ni aux doigts ni à la machine à pâte et ne se déchire pas même lorsqu’elle est très fine)

kato5
Elle se mélange facilement.

kato6
Elle s’étale facilement.

kato7
Petit tampon et encre. Il faut appuyer fortement pour faire l’empreinte (mais du coup ne prend pas les empreintes digitales 😉 )

kato8
Petit moulage avec moule fimo. La pâte ne colle pas au moule.

kato9
Moulage de détails avec moule en silicone. La pâte est très fine et prend tous les détails du moule.

kato10
A droite, après cuisson, à gauche, avant. Petite modification de couleur. Peu de plaquing.

kato11
A la pâte liquide maintenant. Elle s’étale facilement.

kato12
Je la chauffe au heat gun. (Possible de le faire au four sinon)

kato13
Impressionnant! La transparence de la pâte liquide est parfaite! On dirait du verre. Les 2 de gauche sont recouverts de Kato liquide, la tête à droite de vernis classique….

Conclusion :
La pâte Kato semble dure mais se travaille très facilement.
Elle ne colle pas même après de longues manipulations.
Elle est d’une grande finesse et prend tous les détails des moules, même les plus petits.
Après cuisson (très rapide! 10 mn à 150°C), elle reste légèrement souple.
La pâte liquide tient toutes ses promesses et est réellement transparente après cuisson.
Son odeur surprend au départ mais ne dérange pas longtemps.
Bref, j’adore! Merci Karine de m’avoir permis de faire ces tests!

Demain j’attaque les transferts (il parait que ça marche avec des impressions jet d’encre sur papier photo et de la Kato liquide!!!!!)

Fabriquer un camée

camee1
Il faut : de la pâte silicone à 2 composants, un vrai camée

camee2
Modeler une boule avec les 2 composants à part égale et presser fortement sur le camée.
Laisser durcir suivant les indications du fabricant.

camee3
Démouler et recouper le moule

camee4
Presser de l’argile polymère dans le moule en silicone

camee5
Démouler et poser sur le support désiré en argile polymère et hop, au four.

camee6

Etude sur un camée en argile polymère

Il y a quelques jours semaines mois, j’ai fait ce petit camée (4 X 3 cm) en argile polymère. Une première pour moi, le résultat me plait. Je l’avais mis dans une boîte pour l’emmener à une recontre de fimoteuses (à Draguignan) et je l’ai…oublié (dans la boîte, pas à Draguignan).
camee1

Je l’ai retrouvé lors de ma précédente tempête et j’ai décidé de le monter…(au crochet…obligatoire!)
J’ai griffoné rapidement ce dessin sur un bout de papier.
camee2

Puis j’ai sorti le fil d’argent, le crochet, les perles de cristal (pour ne pas trop alourdir un collier qui sera assez chargé au final).
Le camée est serti, ça se présente bien.
camee3
La suite bientôt.